Les races

S'inscrire à la newsletter


 Cheval et Débardage

Le saviez-vous ?Photo Jean Léo DUGAST

    • Pour une longueur de traîne inférieure à 50 m et des bois jusqu’à 0,6 m3, le cheval est plus rentable que la machine !

    • En moyenne, la distance parcourue par un homme et son cheval est de 30 à 40 km par jour. 

       Photo : Jean Léo DUGAST

 Débardeur au cheval : un métier d'avenir !

Au delà d’une simple passion, il existe un véritable marché du débardage au cheval :

    • Les zones difficiles d’accès pour des raisons techniques,

    • Les zones périurbaines pour des raisons sociologiques (animation de quartier, visite découverte pour les jeunes citadins des écoles voisines…),

    • Les petits chantiers pour des raisons pratiques,

    • Les démonstrations qui représentent au moins 10 % de l’activité.

    • Et avec une vraie politique durable de la forêt, au moins 20 % de la surface forestière française serait débardable à cheval.

 Quelques chiffres

    • 34,5 millions de m3 de bois débardés par an en France et 50 000 m3 au cheval, soit 0,15 % du volume total,

    • Environ 40 débardeurs français recensés en 2005 pour environ 12 équivalents temps plein (donc beaucoup de pluri-actifs) : ce chiffre n’a pas évolué depuis 1994 malgré l’arrêt d’activité de 80 % des débardeurs recensés à cette époque… d’où un important renouvellement !

    • Marge d’évolution puisqu’on estime à 450 le nombre de débardeurs potentiels en France.

Ailleurs en Europe…

En Belgique :

  • Couplage cheval et machine : le cheval pour débusquer (traînes inférieures à 50 m) et empiler puis le tracteur qui reste sur la piste reprend les traînes au treuil ou à la pince hydraulique jusqu’à la place de dépôt.

  • Le tri des bois se fait conjointement au travail en forêt et favorise l’utilisation des chevaux.

  • La Division Nature et Forêt (équivalent de l’ONF en France) oblige les propriétaires à réaliser l’exploitation par des chevaux en première, seconde et troisième éclaircie.

• En Scandinavie : 7 000 débardeurs et 15 000 chevaux !!!

Points forts et limites du débardage au cheval

DEBARDAGE

 
POINTS FORTS
QUELQUES LIMITES
« Pour le milieu forestier »
Volet environnemental
-    Pas d’ornières, tiges d’avenir et régénération respectées
-    Nécessite peu de pistes ou d’infrastructures d’accès
-    Pas de blessure des bois donc pas de baisse de revenus
-    Respect de la faune et de la flore, des zones humides, des sols fragiles, …
-     Limité à environ 1 m3 par cheval
« Par rapport au tracteur »
Volet économique
-    Moins cher dans certaines conditions (petits chantiers, distances très courtes, …)
-     Nécessite des places de dépôt spécifique,
-     Sauf cas exceptionnels, en général plus cher
« Pour le milieu rural »
Volet développement local
-    Amplification du rôle social de la forêt
-     Trop souvent perçu comme un recul en matière de technologie
-     Peu encouragé par les pouvoirs publics

  Sources : Exposition APTC, Hippotese, Haras Nationaux