Les races

S'inscrire à la newsletter


Le Trait du Nord

Histoire

Le trait du nord est un rameau des Traits Belge et Néerlandais avec lesquels il ne formait, il y a 200 ans, qu'une seule race et un seul pays. Il s'est largement imprégné de l'ancien cheval flamand, qui a contribué à la création de nombreuses races lourdes françaises et étrangères, cheval de très haute taille et moins épais, aux pieds larges, adapté aux sols marécageux.

A l'époque napoléonienne, ses éleveurs ont refusé de le croiser avec des étalons de sang, comme les Haras Nationaux l'imposaient pour la remonte de l'armée.

L'assèchement des marais, l'amélioration des rendements et des techniques agricoles et l'industrialisation ont amené, à partir de 1850, à la sélection d'un cheval massif et puissant qui apportait un revenu appréciable à son éleveur.

Cent ans plus tard, le tracteur le remplaça et la production de viande fut son seul débouché. Seules les petites exploitations gardèrent une ou deux juments, par passion plus que par raison.

Aujourd'hui, éleveurs et utilisateurs ont redécouvert auprès des anciens les aptitudes de leur cheval. Le Trait du Nord est un cheval de grande taille charpenté, court puissant et à l'ossature et la musculature importante.

Sa souplesse et son engagement naturels le font se déplacer avec aisance.

Standard

La robe est baie, rouanne, alezane et aubère, parfois gris fer ou noire. La taille au garrot est de 1,65m, voire plus, le poids adulte, de 1oookg pour les mâles.

Débouchés

Cheval de travail courageux et attentif, la sélection de son caractère se fait naturellement, puisque la plupart des poulinières sont encore attelées au collier.

La conduite au cordeau, particularité du Nord, demande un apprentissage précoce et patient mais l'éducation du poulain bien faite permet d'envisager tous les travaux de précision au pas, ainsi que les efforts de traction au lourd.

Quand ce long travail d'apprentissage est effectué correctement le poulain se prête de bonne grâce aux autres disciplines équestres et travaille à la voix.

Monté ou attelé ses foulées amples, sa souplesse et son caractère courageux en font un compagnon très agréable..

Src : Sabot N°11 page 51